PROCURE POR TAGS: 

POSTS RECENTES: 

SIGA

  • Facebook Clean Grey

JE CHERCHE UN HOMME




JE CHERCHE UN HOMME

Par Ana Paula Arendt*



Je cherche un homme, mais je ne suis pas Diogène. Je cherche un homme qui est arrivé à la comprehension de qu'est-ce que la femme, de qu'est-ce qu’une force primitive de la nature. Je cherche un homme qui soit haut dans son esprit et de posture charmante, très résolu dans ses choses à faire et qu’il a fait: un homme indépendant de sa mère et qui ne prends pas trop sérieux l’opinion de ses amis. Je cherche un homme qui aime les exercices en plein air, la mer, les cordes de la guitare, le vol des oiseaux… Un homme qu’au lieu de se précipiter pour me prouver sa précédence, se tient sur le côté en laissant nos esprits communier, nos voix converser. Un homme de bonne famille, qui veut apporter des belles choses à l’histoire de sa famille, du monde, des gens… Un homme qui ne se considère pas complet, qui étreint dans son avenir l’importance des autres hommes et femmes. Je cherche un homme qui connaît l’histoire de son père, du père de son père, du père de son grand-père, jusqu’à plusieurs générations, un homme qui administre la douleur pour garder les trésors de sa famille et de son pays… Je cherche un homme qui veut dominer le monde et qui par cette raison-là a déjà réussi: l’homme qui regarde les champs comme s'il possédait déjà la terre que Dieu lui a donné et à tous les hommes… Je cherche un homme primitif dans ses instincts, qui sait il n’a pas toutes les réponses dont il a bésoin: qui croit à Dieu, qui voile la mémoire des anciens, qui nécessite d’une femme qui lui regarde et que l’explique sa vie quand la nuit arrive. Je cherche un homme qui m'a insisté pour que je l'aime dans mes rêves… L’homme qui reconnaît la folie d’un atavisme pour faire un détour loin de tout violence contre soi-même, contre son humanité, contre toutes les femmes. Un homme qui n'applaudit pas la lâcheté de ceux qui insultent les femmes… Je ne cherche pas un petit gars qui défend les bonnes mœurs : je cherche un homme qui a de bonnes mœurs. Je ne cherche pas un fauteur de troubles qui défend sa liberté par-là : je cherche un homme ordonné, qui défend ma liberté avant de la sienne... Je cherche un homme qui ne me mord jamais, qui ne pourrait jamais me blesser et qui cependant veut me guérir. Je cherche un homme qui s’occupe de lui même, d’être bien réglé, mais pas trop; qui se laisse aussi être câliné. Ce qui connaît l’importance indispensable d’une bonne hygiène mentale et du soin de son corps, il a eu une mère… Qui veut des choses réglées chez lui, sans faire de l’ordre un esclavagisme ou bien une obsession. Je cherche un homme humaniste fatigué d’entendre des idées qui n’ont pas raison d’être, un humaniste qui a besoin des livres; et aussi de quelqu’un à son côté qui les lit sur ses épaules. Un homme qui m’écrit des lettres d’amour, disant qu’il me manque et qu’il a pensé à moi. Un homme qui a quelque peur de la vie, de faire des erreurs trop durs; car il a déjà découvert qu’il y a des erreurs impardonnables. Je cherche un homme qui pardonne mes fautes d'orthographe, qui soit content avec mes petits progrès. Je cherche un homme qui comprend son rôle de fournisseur dans une famille, qui n’a pas peur de faire des ses choses les prérogatives d’une femme, un homme détachée de l’accumulation insensée. Je cherche un homme qui me veut sa copine pour faire une promenade dans un jardin, pour se souvenir d’un jour quand il était un enfant parmi les arbres et bosquets; un homme qui me regarde comme si j'étais sa petite copine dans le joli buisson de sa jeunesse, ce qui sait le moment de me faire un baiser… Je cherche un homme qui veut une petite maison près d' une rivière qui ne remplisse jamais la mer, qui aime les chevaux et les chiens doux, qui trouve une plantation de carottes une idée magnifique. Un homme qui reconnait parmi mes phrases les aphorismes des amis que j’ai recueilli de tant marcher. Un homme qui veut regarder les mêmes bons films de toujours avec moi, qui a une vie intérieure dans laquelle j’habite, qui répètent le discours des personnages pendant qu'ils parlent à l’écran. Je cherche un homme qui chante le matin, un homme qui me réveille tendrement avec des bisous et qui m’embrasse pour y aller cuisinier, car il aime plus ma cuisine de bonheur que la de lui-même. Je cherche un homme de bonne foi, même quand toutes les autres hommes ont lui donné l‘évidence suffisante de qu’il ne doit avoir aucune: un homme, donc, qui est devenu l’orgueil de sa propre espèce. Un homme qui s’oublie des autres femmes et les laisse pour des autres hommes, ses frères: il veut être Charlemagne, pas un arabe! Et même les arabes demandent un consentement à leur premières femmes, car il n’y a pas d’amour hors de la vérité; et il n’y a pas d’homme hors de l’amour… Un homme qui est catholique, ou non, qui peut devenir catholique, car le vrai amour en vaut la peine de vaincre toute faiblesse, d’acquérir toute vertu… Un homme qui ne sait pas, avant d’un raisonnement, où sa conclusion va terminer: il sait connaître. Un homme qui me demande combien d’enfants Dieu va nous confier. Alors. Je cherche un homme d’esprit très haut et très charmant, humaniste et fatigué, portant quelque foi indissoluble à Dieu et à lui-même, qui s’a rendu compte, tout de suite, comme s’il était traversé par un fou venu du ciel le plus large, que c’est lui l’amour de toute ma vie. C’est lui l’homme que je n’ai pas encore trouvé. Un homme qui est finalement devant des mots d’une femme qui lui aime et qui soudain s’apperçoit qu’elle lui cherche par tout le monde, dans toutes les langues qu’elle a appris, dans toutes les lieux qu’elle a visité… Oui, je cherche cet homme qui après une discussion, il part, il sort de la maison, pour s’apercevoir, après quelques pas, de l'abysse. Il m’aime aussi; alors c’est vrai jusqu'à la fin des temps. Je cherche un homme qui ne peut pas partir ni vivre loin de moi, un homme qui fait le retour et me rencontre dans de grosses larmes. Qui alors sait pardonner et me fait promettre, ensemble avec lui, qu’on ne va pas plus faire des bagarres, qu’on ne va parler que des choses bonnes, qu’on va laisser tomber toutes les choses bêtes et l’égoïsme: notre amour d’un seul être est né avant d’Aristophane… Un homme qui s’oublie de mes péchés et qui comprend les moments de distance, de silence, de proximité… Qui prend toutes mes erreurs sur lui, car il a découvert la paix du plus grand chemin, le principe d'un amour infini. Je cherche un homme qui comprend on peut regarder le monde d'un autre point de vue; et encore ainsi l’amour arrive par un tout simple mystère. Êtes-vous cet homme que je cherche pendant toute ma vie? Un bâtisseur avec des mains qui me font une construction jamais terminée? Quand diriez-vous à moi que vous êtes cet homme? Mes confrères, mes confesseurs, mes compagnons rient. Ils trouvent impossible de rencontrer ici, sur Terre, un tel homme pour me rendre si complète... C’est quand me reviennent toutes ces années de grande souffrance, de solitude triste, que je me surprends de qu’ils trouvent cela impossible. Si, cet homme existe, car son existence est connue possible: pendant ces années interminables, moi, je suis devenue comme cet homme fiable que je cherchais tant.


*Ana Paula Arendt est une poète et diplomate brésilienne.